• L1730084b

  • L1330772a

  • Je suis convaincu que la mémoire a une force de gravité. Elle nous attire toujours.
    Ceux qui ont une mémoire peuvent vivre dans le fragile temps présent. Ceux qui n'en ont pas ne vivent nulle part.
    Chaque soir, lentement, impassible, le centre de la galaxie passe au-dessus de Santiago.

    (Nostalgie de la lumière, un film de Patricio Guzmàn, 2010)

  • photo 3

  • Photo 5

  • MODULES - IMG_6146LA MAMIE : On a vu quelqu'un allongé par terre comme s'il tenait une mitrailleuse, alors on s'est dit que ça avait un rapport avec la 1ère Guerre mondiale... C'est ça ?

    LE METTEUR EN LIGNE : Oui, oui, tout à fait. Mais ce n'est pas une mitrailleuse, c'est une caméra.

    LA MAMIE : Mais pourquoi vous avez un drapeau transparent ?!

    LE METTEUR EN LIGNE : On voulait prendre un drapeau bleu blanc rouge, mais on s'est dit qu'on avait aussi de la peine pour les soldats allemands et ceux aussi des autres nationalités. On voulait aussi penser à eux. (...) Un drapeau transparent, c'est comme un croquis en train de se dessiner : on va voir plus tard ce que ça deviendra.

    LA MAMIE : Ah ! Si les Anciens revenaient et voyaient ça ! Un drapeau transparent... Mais chacun s'occupe de ses morts !!! Il faut que vous preniez un drapeau bleu blanc rouge. Et propre !

    LE METTEUR EN LIGNE : ...